Légende de la « Roche pleureuse »

N/D

N/D

Forme d'expression

Intérêt patrimonial

La légende de la Roche pleureuse fait partie de la tradition orale de la région de L'Isle-aux-Coudres. Il s’agit d’une histoire d’amour du début du 19e siècle suggérant des explications à la présence d’une roche suintante sur le territoire de la municipalité. De nos jours, le site et la légende sont mis en valeur par un regroupement touristique de la région.

Description de la forme d'expression


La légende de la Roche pleureuse raconte qu'au début du 19e siècle (1805), un marin, Charles Desgagnés, allait se marier avec Louise. Mais il devait auparavant faire un voyage en Europe. Il a chargé son bateau, un trois-mâts, et il est parti à la fin mai. Il promit à sa fiancée qu'il allait revenir en septembre pour célébrer leur union et qu'ils allaient habiter à la pointe de l'île. Septembre arriva et Louise alla bientôt s'asseoir sur une pierre au bord du fleuve, sur la pointe de l'île, attendant patiemment son futur mari. Aucuns trois mâts ne se présentèrent cependant à sa vue. Elle continua, de jours en jours, à attendre sur cette pierre, mais rien ne vint. Son père essayait de la rassurer en lui disant que le vent était peut-être en cause, mais rien ne l'empêchait de se morfondre. Même l'hiver, elle guettait l'arrivée de son mari par la fenêtre de sa maison. Quand les temps plus chauds revinrent, elle reprit place sur sa pierre, pleurant et se lamentant. Son chagrin grandissait de jours en jours. Si bien qu'à la fin mai, son père ne la revit plus. Ils ont été plusieurs à la chercher, ils ont cherché partout sur l'île. Après plusieurs jours de recherche, son père constata une pierre inhabituelle, qu'il n'avait jamais vue sur la pointe de l'île. C'était une pierre qui suintait, laissant couler dans un bassin des gouttes, des larmes sans fin. Cette pierre pleurait. Louise pleurera toujours son mari disparu. La SETIAC (Tourisme Isle-aux-Coudres), financée par Emploi et Immigration Canada, a mis en valeur cette « Roche pleureuse ». Il s’agit d’une pierre à la sortie d'une source souterraine, où l'eau tombe goutte à goutte dans un bassin. Un écriteau identifiant la « Roche pleureuse » indique ladite roche et un panneau explicatif raconte cette légende.

Apprentissage et transmission


La légende est racontée sur un panneau explicatif. Les insulaires la racontent volontiers à ceux qui le désirent.

Historique général

L'Auberge « La roche pleureuse », tire son nom de cette légende. Elle a vu le jour au milieu du XXe siècle. Il s'agit de la première auberge sur l'Isle-aux-Coudres. Un projet de la SETIAC a mis le site en valeur.


Autre localisation

  • Lieu-dit : La Pointe-du-Bout-d'en-Bas

Sources

  • Nom du facilitateur ou des facilitateurs : Jocelyn Gadbois et Jean-Philippe Bérubé
  • Date d'entrevue : 2006-06-01
  • Nom de l'indexeur ou des indexeurs : Jocelyn Gadbois

Photos

Facebook

Partenaires

La réalisation de l’Inventaire des ressources ethnologiques du patrimoine immatériel a été rendue possible grâce à l’appui de nos partenaires.

  • Logo - Conseil québécois du patrimoine vivant
  • Logo - Chaine de recherche du Canada en patrimoine ethnologique
  • Logo - Musée québécois de culture populaire
  • Logo - Société Québécoise Ethnologie

© 2019 Chaire de recherche du Canada en patrimoine ethnologique, Université Laval