Yvon Mimeault

Violoneux

Personne

Intérêt patrimonial

Yvon Mimeault a appris à jouer du violon au contact d’un cuisinier dans un chantier de bûcherons. Il a acquis un répertoire de musique traditionnelle auprès de ce dernier, de son père et en écoutant la radio. Il a réussi à se tailler une réputation enviable dans le domaine de la musique traditionnelle au Québec et hors frontière au fil des ans.

Description de la pratique, du savoir ou du savoir-faire


Ayant toujours été très habile de ses mains, Yvon Mimeault est immédiatement intrigué lors de son premier contact avec un violon. Talentueux, il diversifie rapidement son répertoire de pièces musicales. À l'âge de 26 ans, soit cinq ans après avoir commencé à jouer du violon, Yvon Mimeault a un répertoire comprenant déjà 197 pièces. Une seule écoute lui est nécessaire pour apprendre un nouveau morceau. Toutes les pièces qu'il joue sont inscrites dans un carnet. À l'époque, à cause du manque d'informations diffusées à la radio, Yvon Mimeault doit donner un titre à toutes les pièces qu'il apprend et qui proviennent de la radio. Il donne alors des titres en lien avec son quotidien et ce qu'il observe au moment de la première écoute d'une pièce. Son répertoire comprend principalement des pièces provenant de la radio locale et de son père. Lorsqu'il joue, Yvon Mimeault accompagne toujours sa musique en tapant des pieds. Au cours de sa carrière de musicien, Yvon Mimeault s'est produit un nombre incalculable de fois dans des veillées traditionnelles et des soirées dansantes de la région. Il a aussi participé à plusieurs festivals et concours au fil des ans. Son talent et sa réputation lui ont permis de se promener à la grandeur des États-Unis et de l'Europe. Il a même enregistré en 1999 un CD intitulé "Y'était temps" et qui comprenait exclusivement des pièces provenant du père d'Yvon Mimeault. Il est intéressant de mentionner qu'Yvon Mimeault a lui-même construit son premier violon. Âgé de 21 ans et seulement grâce à ses souvenirs, il a réussi à fabriquer un violon qui, après plus de 50 ans, fonctionne toujours aussi bien. Ce violon a été construit à partir d'une vieille planche de bois provenant de l'enclos à cochons de son voisin. En 2001, Yvon Mimeault fabrique son dernier violon. Yvon joue actuellement (2006) avec cinq violons, dont un violon qui daterait de 1676. Malheureusement, à cause des problèmes au bras droit qui l'incommodent, Yvon Mimeault joue beaucoup moins du violon même s'il est toujours aussi un passionné de cet instrument. Pour Yvon Mimeault, toutes les occasions sont bonnes pour se produire avec son violon et pour faire découvrir le domaine de la musique traditionnelle québécoise.


Apprentissage et transmission


Dès son jeune âge, Yvon Mimeault adore écouter la musique traditionnelle en provenance des Maritimes, diffusée à la radio. À l'âge de 21 ans, il quitte Sainte-Anne-des-Monts pour aller travailler dans un chantier de bûcherons pendant une période de huit mois. Il tient alors pour la première fois un violon dans ses mains. Le cuisinier du chantier est un violoneux qui joue lors des longues soirées hivernales du chantier. Yvon Mimeault l'écoute et l'observe jouer attentivement. Sur une feuille de papier, il inscrit à l'aide de codes les notes jouées par le cuisinier. Ainsi, lorsque ce dernier lui donne la permission d'essayer son violon, Yvon Mimeault peut rapidement interpréter les quelques pièces jouées par le cuisinier. Après seulement trois mois, Yvon Mimeault connaît douze pièces. Commençant à bien connaître le son de chaque note, il essaie de jouer des morceaux qu'il entend à la radio. Puis au moment où il apprend que son père sait lui aussi jouer du violon, Yvon Mimeault diversifie son répertoire en y ajoutant des pièces que lui transmet son père. Encore aujourd'hui, Yvon Mimeault joue à l'oreille sans aucune base théorique. Grâce aux nombreux festivals auxquels il a participé au fil des ans, que ce soit au Québec, en France ou aux États-Unis, Yvon Mimeault a eu la possibilité de donner de nombreux ateliers de violon. À ces occasions, il a pu transmettre ses connaissances et faire davantage connaître son répertoire de pièces. Yvon Mimeault donne aussi des ateliers aux enfants de la région lors de visites dans les écoles. Yvon Mimeault est heureux de remarquer que plusieurs personnes connaissent des pièces de son répertoire et qu'elles utilisent les titres de chansons qu'il a lui-même inventés. Il y a donc eu une transmission concrète de son savoir.

Historique général


Né en 1928, originaire de Mont-Louise, Yvon Mimeault est le septième d'une famille de douze enfants. Né prématurément, Yvon Mimeault a toujours été petit pour son âge. Élevé sur une terre à Sainte-Anne-des-Monts, il s'aperçoit rapidement qu'il n'est pas destiné au travail sur la ferme à cause de sa taille. Il est toutefois fort habile de ses mains. À la fin des années 1940, à l'âge de 21 ans, Yvon Mimeault quitte la maison familiale pour aller travailler dans un chantier de bûcherons de la Côte-Nord. Il est alors l'homme à tout faire du camp. Yvon Mimeault revient du chantier huit mois plus tard avec une nouvelle passion : le violon. À son retour, il s'inscrit à l'École des métiers de Matane pour devenir électricien. Au même moment, Yvon Mimeault décide de se fabriquer un violon pour continuer l'apprentissage de cet instrument. Quelques mois plus tard, il commence à jouer dans l'orchestre de la radio de Matane et il anime des soirées dansantes toutes les fins de semaine de 1949 à 1954, tout en continuant à travailler 60 heures par semaine comme électricien. Il s'est marié en 1956 et il est père de six enfants. Par la suite, diverses raisons l'incitent à arrêter de jouer du violon pendant 22 ans. Puis en 1977, un accident de voiture l'empêchant de travailler pendant plusieurs mois pousse Yvon Mimeault à recommencer à jouer du violon. Depuis ce jour, son violon n'a jamais arrêté d'être utilisé.


Sources

  • Nom du facilitateur ou des facilitateurs : Maude Redmond Morissette et Pascal Huot
  • Date d'entrevue : 2006-07-25
  • Nom de l'indexeur ou des indexeurs : Maude Redmond Morissette

Sons

Photos

Facebook

Partenaires

La réalisation de l’Inventaire des ressources ethnologiques du patrimoine immatériel a été rendue possible grâce à l’appui de nos partenaires.

  • Logo - Conseil québécois du patrimoine vivant
  • Logo - Chaine de recherche du Canada en patrimoine ethnologique
  • Logo - Musée québécois de culture populaire
  • Logo - Société Québécoise Ethnologie

© 2017 Chaire de recherche du Canada en patrimoine ethnologique, Université Laval