Croix de Vimy

Réal Léveillé

Coordonateur des tours guidés et responsable de la collection d’armes historiques régimentaires

Espace culturel

Intérêt patrimonial

La Croix de Vimy a été plantée sur la crête de Vimy (France) où s’est déroulée la première attaque d’envergure de l’armée canadienne, du 9 au 14 avril 1917. L’assaut a été remporté par les Canadiens, alors même que tous les autres pays qui y avaient combattu n’avaient cumulé que des défaites. Les armées française, mahgrébine et britannique avaient successivement tentées de prendre cette crête au cours des trois années précédentes, mais sans succès. C’est pour commémorer cette victoire et perpétuer la mémoire de la perte des 10 602 soldats canadiens que la Croix a été plantée sur la crête. Elle a été rapatriée au Canada en 1923 pour être remplacée à Vimy par un monument à la mémoire des soldats canadiens. Depuis ce jour, la Croix est située à l’intérieur des fortifications de la Citadelle de Québec. Les soldats se doivent de la saluer à chaque fois qu’ils passent devant elle.

Description de l'espace culturel


Croix de Vimy, © IREPI

Une croix de bois a été érigée sur la crête de Vimy (France) au lendemain de la bataille du 9 au 14 avril 1917. Elle y est restée jusqu’en 1923, soit jusqu’à ce que la France, en signe de remerciement, décide de donner les 250 acres de la crête au Canada. Le Canada y a fait ériger un imposant monument où figurent le nom des quelque 11 285 soldats canadiens sans sépulture disparus ou présumés morts en sol français au cours de la Première Guerre mondiale. Le monument porte cette inscription : « À la vaillance de ses fils pendant la Grande Guerre, et en mémoire de ses soixante mille morts, le peuple canadien a élevé ce monument». C’est le Royal 22e Régiment qui a eu l’honneur d’hériter de la Croix, érigée en 1924, à l’intérieur de la Citadelle de Québec.


À ce jour, elle a fait l’objet de deux actions de restauration. La première n’était que partielle et date de 1947. Le Régiment a profité de cette occasion pour déposer des objets symboliques dans la base de granit de la Croix. Deux douilles de cartouches du canon de 18 scellées y ont été insérées : la première contient un échantillon du bois de la Croix d’origine, tandis que la seconde renferme des insignes régimentaires du 22e Bataillon, la liste des noms des soldats défunts de ce Bataillon, l’historique de la bataille de Vimy signé entre autres par le commandant de l’époque, le major-général T.L. Tramblay, des pièces de monnaie canadienne à l’effigie de Georges V (le Roi au pouvoir à cette époque). La deuxième et dernière restauration remonte à 1978. Cette fois-ci, la Croix a été complètement restaurée à l’aide de contre-plaqué enduit de métal. Malgré tout, les restes de la Croix précédente s’y trouvent toujours, de même que la base de granit de 1947. La Croix a finalement été remise en place le 8 avril 1979 et s’y trouve toujours aujourd’hui.
Les soldats en uniforme, peu importe leur grade, saluent la Croix de Vimy lorsqu’ils passent devant elle, en signe de reconnaissance.


Historique général


Croix de Vimy et la devise Je me souviens, © IREPI

Au cours de la Première Guerre mondiale, les soldats de l’armée canadienne était reconnus pour combattre de façon exceptionnelle. Ceux-ci étaient toutefois constamment divisés et commandés par des officiers britanniques ou français. Ce n’est que le 1er janvier 1917 que le Général Byng a reçu l’ordre de joindre tout le corps expéditionnaire canadien (les 4 divisions) en vue d’attaquer la crête de Vimy (France) pour le jour de Pâques 1917, soit le 9 avril 1917. Au cours des trois années précédentes, les armées française, maghrébine et britannique avaient essayé de prendre cette crête. L’armée française à elle seule y a perdu 130 000 hommes. Or, lorsque les Canadiens l’ont attaquée, ils ont réussi à gagner la bataille après seulement 3 jours. Des pertes énormes de 10 660 soldats, dont 3 598 décès, ont été enregistrées pour le Canada. Cette attaque couronnée de succès est très importante pour le pays, puisqu’elle représente la première victoire purement canadienne depuis la Confédération. Selon Réal Léveillé, c’est à ce moment que «le Canada est né». Les autres pays ont alors reconnu la souveraineté du Canada qui avait bien réussi à démontrer qu’il savait se défendre adéquatement.


Localisation complémentaire

  • Quartier : Vieux-Québec
  • Espace culturel : Citadelle de Québec

Localisation complémentaire

  • Adresse civique : 1
  • Ville : Québec
  • Code postal : G1R 4V7
  • Téléphone : 418-694-2815
  • Adresse courriel : information@lacitadelle.qc.ca
  • Site web : www.lacitadelle.qc.ca; www.r22er.com

Documentation

ROYAL 22e REGIMENT. S.d. « La Croix de Vimy». Dans Royal 22e Régiment. En ligne. Consulté le 4 janvier 2011.
ANCIENS COMBATTANTS CANADA. 2011. «Monument commémoratif du Canada à Vimy». Dans Anciens combattants Canada. En ligne. . Consulté le 7 mai 2011.

Sources

  • Nom du facilitateur ou des facilitateurs : Mathieu Allard, Élise Bégin
  • Date d'entrevue : 2010-09-03
  • Nom de l'indexeur ou des indexeurs : Catherine Fredette

Fiches associées

  • Batisse, la mascotte du Royal 22e Régiment

    Batisse, la mascotte du Royal 22e Régiment
    Les maîtres chevriers sont choisis parmi les membres du Régiment, mais restent tout de même des membres actifs des Forces régulières. Ce sont généralement des soldats qui ont été élevés sur une ferme ou qui connaissent bien les animaux. Ce rô [...]
  • Changement de sentinelles devant l'entrée principale de la Citadelle de Québec

    Changement de sentinelles devant l'entrée principale de la Citadelle de Québec
    Chaque année, les soldats qui font la garde en rouge suivent une formation d’un mois pour apprendre les chorégraphies de la cérémonie. Par la même occasion, ils apprennent les mouvements à effectuer pour monter la garde de la Citadelle en tant que sentinelle.
  • Coups de canon à la Citadelle de Québec

    Coups de canon à la Citadelle de Québec
    Les soldats qui tirent les coups de canon ne sont pas nécessairement des spécialistes de l’artillerie. Ils reçoivent donc une courte formation d’un avant-midi pour leur apprendre à manier ce canon.
  • Mémorial de la Citadelle de Québec

    Mémorial de la Citadelle de Québec
  • Relève de la garde

    Relève de la garde
    Les militaires qui participent à la cérémonie reçoivent un entraînement appelé «exercice élémentaire» consistant à l’apprentissage de différents mouvements, tels que le garde-à-vous, la place au repos, la marche au pas cadencé, etc. Les «exercices élémentaires» sont ceux que l’on dispense [...]

Photos

  • Croix de Vimy, © IREPI
  • Croix de Vimy et la devise Je me souviens, © IREPI
  • Un soldat salue la Croix de Vimy à son passage, © IREPI

Facebook

Partenaires

La réalisation de l’Inventaire des ressources ethnologiques du patrimoine immatériel a été rendue possible grâce à l’appui de nos partenaires.

  • Logo - Conseil québécois du patrimoine vivant
  • Logo - Chaine de recherche du Canada en patrimoine ethnologique
  • Logo - Musée québécois de culture populaire
  • Logo - Société Québécoise Ethnologie

© 2017 Chaire de recherche du Canada en patrimoine ethnologique, Université Laval